Disney rachète Lucasfilm : A new hope ou Le retour du Kawaii ?

Publié le par jeremienade

mickey death star

Disney a annoncé, mardi 30 septembre, le rachat de Lucasfilm pour 4 milliards de dollars. La nouvelle a fait explosé les alertes sur les smartphones et déchaîné Twitter mais il est pour l'instant impossible de savoir si cette nouvelle marque le renouveau de Star Wars au cinéma ou sa perte définitive après le bide de la prélogie.  

Skywalker Ranch, Marin County, Californie. George Lucas est dans son bureau, plongé dans le noir. Depuis qu'il a annoncé, en janvier dernier, sa retraite, il passe ses journées et ses nuits dans cette pièce aux volets clos à peaufiner son nouveau film expérimental. Hollywood c'est fini pour lui, après les difficultés de Red Tails qu'il a produit, il veut revenir à ses rêves de jeune cinéaste et réaliser de petits films qui ne sont pas destinés à sortir en salle. Dans sa  main, une boule neige représentant la base rebelle sur Hoth, la planète glacée. Lucas la regarde intensément et murmure : "THX". 

Quelqu'un frappe à la porte et le sort de sa torpeur. "Entrez !" dit-il de sa petit voix. La porte s'ouvre et c'est Mickey, une mallette à la main, qui pénètre dans la pièce.

"- Que voulez-vous Monsieur Mouse ?
- Je suis venu parler affaire avec vous, George.
- J'ai quitté le business, vous le savez très bien. Adressez-vous à Kathleen Kennedy, c'est elle qui dirige LucasFilm maintenant.
- Mais vous en êtes toujours l'unique propriétaire.
- Où voulez-vous en venir ?
- Je veux racheter LucasFilm et produire une nouvelle trilogie Star Wars.
- JAMAIS, VOUS M'ENTENDEZ ! Jamais je ne vous cèderai LucasFilm, je l'ai créé en 1971 pour ne plus être dépendant des grands studios. Pourquoi, aurais-je envie de vous le vendre aujourd'hui ?
- Nous pouvons vous proposer 4 milliards de dollars, la moitié en cash, l'autre en action Disney, répond Mickey en ouvrant sa mallette.
- Laissez-moi retrouver mon stylo, conclut George."

lucas-mickey.jpg

George et ses nouveaux amis, en plein tournage du nouvel épisode

C'est comme ça, selon certains observateurs, que se serait passé le rachat qui a affolé l'industrie cinématographique et Internet, hier soir. A la veille d'Halloween beaucoup y ont vu un mauvais présage mais il est pour l'instant difficile, quand on y regarde de plus près, de donner un avis définitif sur l'avenir de Star WarsLa grande majorité des fans rêve (même secrètement) d'une nouvelle trilogie en particulier si celle-ci pouvait faire oublier une prélogie globalement ratée. Avec ce rachat toutes les hypothèses sont possibles et conditionnées par deux questions : que va faire Disney et que va faire George Lucas ?

Le choix de Disney

Si Disney donne à Lucasfilm la même liberté qu'à Pixar ou à Marvel (racheté en 2009 par Mickey Mouse) et laisse Kathleen Kennedy (productrice de Steven Spielberg) en place, la nouvelle trilogie pourrait être une réussite, si la production s'entoure des bons scénaristes et d'un bon réalisateur. L'annonce d'un premier film dès 2015 semble en plus indiquer que Disney va puiser, pour aller vite, dans ce que l'on appelle "l'univers étendu" (les livres, BD, jeux vidéos,...). Un filon qui compte énormément de bonnes histoires, certaines d'ailleurs très appréciées des fans. Un excellent article d'Alexandre Phalippou sur le Huffington Post français liste les futurs scénarios possibles avec avantages et inconvénients. Si Disney s'en donne les moyens, Star Wars pourrait connaître un renouveau au cinéma, meilleur que celui qu'aurait pu lui donner George Lucas.

Mais on ne sait rien pour l'instant des intentions de Disney. Si les studios de Burbank ont racheté Lucasfilms aussi cher c'est bien sûr pour mettre la main sur une manne financière énorme dont la majorité des bénéfices vient de la vente de produits dérivés (qui a fait la fortune de George Lucas). Disney n'a donc peut-être aucune ambition avec cette saga et ne veut produire une nouvelle trilogie que pour relancer une nouvelle fois la cash machine. On se retrouverait alors avec un Star Wars pour enfants ou jeunes adultes où Zac Efron affronterait des extraterrestres tout mignons pour sauver Selena Gomez. Une sorte de High School Musical mais il y a bien longtemps dans galaxie lointaine, très lointaine.

vador-disney.png

Les acteurs de la saga semblent approuver ce rachat

La place de George Lucas

Autre grande question, quel sera le rôle de George Lucas dans tout ça ? Va-t-il rester dans sa retraite et tourner des petits films expérimentaux comme il le faisait au début de sa carrière ou ne pourra-t-il pas s'empêcher de participer à cette nouvelle trilogie ? Là encore difficile à dire. On imagine mal un homme tellement obsédé par le contrôle de son oeuvre, au point de la dénaturer à plusieurs reprises, ne pas se mêler de cette nouvelle trilogie. Mais Star Wars a en même temps complètement gâché la carrière de ce cinéaste, doué sans être brillant, l'enfermant dans un univers dont il n'a jamais pu s'échapper. George Lucas l'a souvent dit en interview, ce n'est pas comme ça qu'il voyait sa carrière. Il se rêvait en cinéaste expérimental, ce qu'il tente d'être aujourd'hui, et pas en producteur d'une société tentaculaire qui n'a réalisé que 6 films, pas forcément bons, au cours de sa vie. 

Et sa place dans la production va aussi déterminer la qualité de celle-ci même s'il y a peu de chances qu'il en soit le réalisateur. D'un côté, personne n'est mieux placé que lui, il est le créateur de Star Wars et peut apporter de bonnes idées. De l'autre, on a vu les catastrophes dont il était capable lors de la prélogie et des restauration successives des premiers films.

Tout l'enjeu de cette nouvelle trilogie est donc là. Disney va devoir moderniser une saga vieille de plus de 30 ans tout en réussissant à en garder l'esprit, chose que n'a pas réussi son propre créateur. Ce Star Wars 7 pourrait se révéler exceptionnel comme catastrophique et il faut maintenant attendre que le scénario et l'équipe du film soit connus pour en tirer les premières conclusions. En attendant, on pourra bientôt voir le Faucon Millenium défiler dans la parade Disney et ça c'est quand même la classe.

Publié dans En vrac

Commenter cet article