Naz-E

Publié le par jeremienade

iron.jpg

Imaginez d'abord un monde où les nazis, après la défaite de la Seconde Guerre mondiale, se sont réfugiés en Antarctique avant de coloniser la face cachée de la Lune pour préparer leur retour sur Terre. Imaginez ensuite un monde où Sarah Palin est présidente des Etats-Unis. Je ne sais pas laquelle de ces deux hypothèses est la plus effrayante mais si vous mélangez les deux, vous obtenez le pitch improbable sur lequel s'appuie le film du finlandais Timo Vuorensola : Iron Sky.

nazi gentilleJ'étais très impatient de voir ce film sans vraiment savoir ce qui m'attendait. Si l'histoire et la bande-annonce font croire à un OFNI (Objet filmique non identifié) complètement décalé parodiant la série B, Iron Sky est finalement assez éloigné de tout ça... ou presque. Bien sûr le scénario est complètement dingue avec ses nazis installés sur la Lune dans une base en forme de croix gammée et dont les vaisseaux ressemblent aux vieux dirigeables allemands. Une folie qu'on retrouve du côté des personnages notamment cette présidente des USA (Stephanie Paul, ressemblant étrangement à Sarah Palin même si elle n'est jamais nommée) obnubilée par sa réélection, sa directrice de campagne impitoyable et extrèmement revancharde (Peta Sergeant) ou le commandant Klaus Adler (Götz Otto) qui rêve d'être le prochain Führer.

naziMais derrière tout ça se cache un scénario plus profond et une jolie satire de la politique et des relations internationales. Bien sûr, il ne faut pas attendre une critique acerbe de la société, Iron Sky reste un film de pur divertissement qui n'est pas là pour offrir une véritable réflexion. Il rappelle tout de même, par moment, Docteur Folamour sans avoir bien sûr autant de génie. Difficile de ne pas penser, en voyant les scènes à l'ONU (les meilleures du film), au débat dans la salle de guerre du chef-d'oeuvre de Kubrick. 

Iron Sky est également bourré d'humour, pas toujours très fin, qui ridiculise autant l'idéologie nazie que la politique américaine ou la communauté internationale tout en évitant le point Godwin. Toutes les vannes ne marchent pas mais certaines scènes ou répliques sont irrésistibles, montrant bien que le film est avant tout une comédie avec des nazis venus de l'espace. Les plus cinéphiles apprécieront aussi les références à certains films (une excellente parodie de La chute et un bel hommage à Chaplin, indispensable ici). Autre bon point : malgré un budget limité (7 millions d'euros), le film est visuellement très réussi. Les scènes dans l'espace peuvent presque rivaliser avec les plus gros blockbusters et seules quelques scènes (comme celle d'ouverture) sont d'un kitsch digne d'un bon gros nanar. Enfin, la BO colle parfaitement à l'ambiance.

computer

"This, is a computer !"

C'est d'ailleurs l'un des problèmes du film, le mélange des genres ne fonctionne pas complètement. Certaines scènes tombent à plat de par le trop grand décalage avec les moments plus satiriques. Iron Sky souffre aussi de quelques problèmes de rythme et d'incohérences en particulier dans la partie où les nazis arrivent sur Terre est sans doute la moins réussie.

Mais cela fait au final peu de défauts pour un film si étonnant qui apporte une légère fraîcheur dans le cinéma. et il est dommage que les distributeurs soient aussi frileux envers lui. Iron Sky est prévu en France mais n'a toujours pas de date de sortie alors qu'il est projeté en Finlande depuis le début du mois de mai. La faute sans doute à un scénario trop poltiquement incorrecte qui prive les spectateurs français d'un film bien sympathique. Mais cela ne semble pas arrêter Timo Vuorensola qui est déjà en train de préparer son prochain film : I killed Adolf Hitler, l'histoire de deux hommes du futur envoyés dans le passé pour tuer Hitler.

nazi méchant

 

Iron Sky de Timo Vuorensola, ma note : 14/20 

Publié dans Critiques

Commenter cet article